Groupe d'étudiants pro-vie approuvé par la Guilde de l'Université de Birmingham

Quel Film Voir?
 

La Guilde des étudiants de l'Université de Birmingham a approuvé la formation d'une nouvelle société « Pro-Vie ».

L’image peut contenir : permis de conduire, document, permis, page, texte

Bien que la page Facebook « Birmingham Students For Life » ait été créée en juillet 2018, le groupe n'a été approuvé par la Guilde que le jeudi 7 février, leur candidature ayant été reportée deux fois. Selon une source à la Guilde, qui souhaite garder l'anonymat, le groupe 'a dû déterrer des tonnes de politique de tolérance zéro pour s'assurer qu'elle pourrait être établie'.



Certains pensant que les sociétés pro-vie sont intrinsèquement dommageables, la fondation du groupe a été contestée. Un message anonyme de Brumfess a demandé « Comment pouvons-nous mettre un terme à cela ? ». L'étudiante de deuxième année, Kate Langford, était également consternée, déclarant: 'Si vous êtes contre l'avortement pour vous-même, c'est bien, mais je pense que ce n'est tout simplement pas le bon endroit pour avoir une société comme celle-là.'

Cependant, certains ont défendu la société, affirmant que l'interdire reviendrait à saper la liberté d'expression. Un commentaire a déclaré qu''être pro-vie est une croyance tout à fait légitime et les gens qui croient avoir le droit de former une société, à condition qu'ils respectent ceux de croyances différentes'.

L'image peut contenir : Page, Fichier, Document, Texte

Message anonyme de Brumfess pour protester contre la société, certains commentateurs défendant la formation de la société.

Le Birmingham Tab a contacté Birmingham Students For Life pour commentaires. Ils ont déclaré que « bien que ce ne soit peut-être pas une opinion publique populaire d'avoir des opinions pro-vie, il y a beaucoup d'étudiants sur le campus qui ont ces opinions et nous sommes heureux que la guilde l'ait reconnu et nous a donné la liberté d'être une société et disposer d'une plate-forme où nous pouvons nous rencontrer et discuter des questions que nous jugeons importantes.

'Nous comprenons parfaitement que la société aura de nombreuses critiques, cependant, nous tenons à souligner à nouveau que nous ne voulons tout d'abord nuire à aucune femme sur le campus, nous ne condamnons personne et nous croyons fermement en une présence pacifique sur le campus, où les gens ne se sentent aucunement sous pression et peuvent nous approcher à leur guise. […] Nous avons accepté de travailler en étroite collaboration avec la Guilde pour garantir que les événements ne soient en aucun cas offensants et nuisibles pour qui que ce soit.

S'adressant à The Birmingham Tab, les femmes officiers de Birmingham, Alif Trevathan et Holly Battrick, ont condamné la formation du groupe ; «Nous tenons à préciser que nous sommes catégoriquement en désaccord avec l'approbation de Birmingham Students For Life (comme la société est nommée), et avons fait de notre mieux pour empêcher sa formation à chaque étape du processus. Nous avons également adopté une politique dans les Croyances et engagements de la Guilde indiquant que le syndicat est explicitement pro-choix et soutiendra toujours le droit d'un étudiant de choisir l'avortement. Cette politique a été soutenue à l'unanimité par GPDG (Guild Policy Development Group), qui est un organe élu d'officiers et d'étudiants qui prennent des décisions sur la politique de la Guilde. L'avortement constitue une partie importante des soins de santé reproductive et son accès gratuit doit être protégé à tout prix. La liberté d'expression est indéniablement une valeur importante dans notre société, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des autres. La liberté d'expression ne signifie pas la liberté d'inciter à la haine, à la violence ou au sectarisme. Nous pensons que la position dite « pro-vie » incite à la misogynie et à la haine par le biais de la police du corps des gens et du droit à l'autonomie corporelle. Il ne devrait jamais être le bienvenu dans notre syndicat étudiant. Nous allons déposer une plainte auprès de la Guilde des étudiants SGX (Student Groups Executive) dans les prochaines semaines.'

L’image peut contenir : Portrait, Photographie, Photo, Cheveux, Femelle, Humain, Visage, Personne

Les femmes officiers de l'Université de Birmingham, Alif Trevathan (à gauche) et Holly Battrick (à droite).

Ce n'est pas la première fois qu'un groupe d'étudiants anti-avortement fait l'objet d'une polémique sur un campus universitaire ». En novembre 2018, l'Université de Glasgow interdit à un groupe pro-vie de s'affilier à son syndicat étudiant . L'association caritative anti-avortement, Life, a également été interdit de trois foires universitaires Freshers' Fair en 2018.

La Guilde des étudiants a refusé de commenter pour le moment.

Crédit de l'image en vedette : Stéphane Boisvert